Pour cette première entrée sur mon périple vénitien, j'ai envie de vous parler de ma plus grande émotion, qui ne repose que sur peu d'éléments logiques : la Fenice.

Cet opéra, qui porte parfaitement son nom de "phoenix", n'a cessé de renaître de ses cendres : détruit, incendié, il a toujours été reconstruit à l'identique. Ce théâtre baroque et rococo, le premier de ce type que je visitais, est composé d'une salle époustouflante. Celle-ci pourrait paraître ringarde et dépassée, avec ses angelots joufflus, ses dorures, ses sièges bas et rouges, mais la magie opère. 

IMG_20151030_121116

IMG_20151030_121150

IMG_20151030_121206

IMG_20151030_122024

En entrant dans cet espace, je frissonnai. Non seulement la salle est grandiose et sans doute unique en son genre, mais c'est aussi là que Maria Callas a débuté. Et dire que je suis fan de cette cantatrice est un doux euphémisme. 

IMG_20151030_123237

IMG_20151030_123135

Le hasard a voulu que sur le temps de mon séjour, la Fenice organisât une exposition temporaire sur la Callas : quelques photographies, des affiches, des panneaux explicatifs. Tout semblait là pour moi -pensée totalement égocentrée et je suis consciente de cela-, dans une sorte de grâce incroyable. 

Au bout d'un moment, dans la loge royale, j'ai abandonné l'audioguide, et me suis laissée porter par le lieu. Au détour d'un couloir, le son splendide d'un piano s'est élevé : un musicien, plus ou moins caché dans une grande pièce, répétait. Les notes s'échappaient, graciles, et venaient jusqu'aux visiteurs, étonnés. Je pense que le musicien en question n'était pas n'importe qui, car sa maîtrise et sa technicité étaient bluffantes. Vous comprenez sans doute pourquoi j'ai dit précédemment que tous les astres semblaient alignés pour moi lors de cette visite.

Autre point, et j'aurais dû commencer par là : pour trouver la Fenice, il faut un plan, comme pour tout monument à Venise. On passe par des ruelles splendides. Ce jour-là, la lumière donnait des tons verts à la lagune, et l'opéra se découvre au détour d'un petit canal, surprenant. Je suis arrivée par l'arrière de la Fenice, et je suis donc tombée sur la rue... Maria Callas. Il n'y a pas de hasard, je crois.

IMG_20151030_114304

IMG_20151030_114432