Livres, écrits, littérature

22 mai 2016

Cette femme-là

Le dernier livre (peut-on parler de "roman" ?)  d'Annie Ernaux lui a pris des années. Des années de doutes, de rééecriture, de crainte de ne pas en voir le bout avant de mourir. Il retrace une époque de sa vie où elle découvre le désir, dans une France encore sclérosée et pleine de tabous. La jeune femme qu'elle a été et dont elle se souvient parfaitement n'avait pas conscience de ce qu'elle représentait aux yeux des autres. Elle découvrait une liberté toute nouvelle, un corps, le désir des hommes mais surtout d'un seul, jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par Yuzu à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 février 2016

C'est dans les vieux pots...

A Noël, on m'a offert une bande-dessinée que je ne connaissais pas : Les Vieux fourneaux de Lupano et Cauuet chez Dargaud. Les graphismes m'ont plu d'entrée de jeu, mais c'est le charme des personnages qui prime : des petits vieux qui n'ont rien perdu de leur fougue, de leurs rêves, de leurs révoltes, et qui tentent de survivre dans ce monde un peu barré qui est le nôtre. Les femmes y ont aussi beaucoup d'importance : la jeune enceinte jusqu'au cou qui se réfugie à la campagne; l'ancienne pasionaria qui resurgit du passé... Mais... [Lire la suite]
Posté par Yuzu à 14:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 octobre 2015

Une bienveillante lecture ?

Durant le mois d'août, j'ai voulu m'attaquer à un mastodonte dans le genre romanesque : Les Bienveillantes de Jonathan Littell. A l'époque de sa sortie,  en 2006, l'ouvrage avait fait grand bruit, tant à cause de son sujet que de l'écriture de l'auteur.Non francophone, Littell a écrit son roman en français. De ce que j'avais retenu à l'époque, c'est la narration et la période historique qui m'avaient attirée : ancien gradé nazi, Aue, le narrateur, raconte cette période par des analepses dans un ouvrage de neuf cents pages... [Lire la suite]
Posté par Yuzu à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juin 2015

Let's go to Chicago

Depuis environ trois semaines, je tente d'avancer dans une lecture qui me déroute quelque peu. J'ai entamé un livre de Nuala O'Faolain, auteur  irlandais morte en 2008. Il s'agit de L'Histoire de Chicago May : une jeune Irlandaise quitte sa terre natale en 1850 pour rejoindre les Etats-Unis, et sa vie s'emballe dans une sorte de course folle. Elle devient alors Chicago May, une légende dans le monde des larcins et de la prostitution. De mémoire, quand j'avais acheté ce livre, c'était après avoir lu un article sur O'Faolain.... [Lire la suite]
Posté par Yuzu à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 avril 2015

Emile et les images

En ce moment, je relis pour la deuxième ? troisième fois sans doute, La Bête humaine de Zola. Je reconnais y prendre du plaisir, même si j'aurais envie de lire d'autres choses plus contemporaines ou plus "exotiques". Mais j'ai un petit travail à effectuer sur cette oeuvre, alors je fais mes devoirs. Ce qui me frappe toujours chez Zola, c'est la force des métaphores. Et quand on lit ce roman, la plongée dans les machines est toujours très forte : la Lison, cette maîtresse -la seule possible- pour Jacques Lantier, est toujours... [Lire la suite]
Posté par Yuzu à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mars 2015

Les cancans littéraires

Alors que je finissais de relire, après bien des années, Les Femmes savantes de Molière, je suis tombée sur un échange bien surprenant entre un spécialiste de cet auteur (Georges Forestier, éminent penseur littéraire), et un metteur en scène (Jean-Marie Besset). Ce dernier donne une lecture bien particulière de la fin de vie de Molière : il estime que celui-ci, après une déception amoureuse avec Armande Béjart, serait tombé amoureux de son acteur fétiche... Je trouve les arguments de Forestier fort solides, surtout concernant la... [Lire la suite]
Posté par Yuzu à 17:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 février 2015

Slocombe

Dans Monsieur le commandant, Paul-Jean Husson, académicien, homme de lettres renommé, s'adresse au commandant allemand de la Kreiskommandantur pour expliquer sa lente chute... Husson est en effet un pétainiste absolu, antisémite notoire et assumé, mais son fils, Olivier, a épousé une jeune allemande divine et... juive. L'académicien est alors partagé par un dilemme digne de Corneille, puisqu'il tombe amoureux de la jeune femme. Au fil des pages, le portrait de ce personnage se dessine de plus en plus nettement. On devine plus ou... [Lire la suite]
Posté par Yuzu à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,