En écoutant Ouï fm en fin de semaine dernière, j'entends parler d'un nouveau groupe "très pro" et "qui envoie du lourd", dixit. Juste après, deux noms résonnent à mon oreille : Chichin et Ringer. J'augmente le son pour mieux comprendre. Leurs enfants aux prénoms ringards et donc tendance, Simone et Raymond, ont formé le groupe "Minuit" avec trois amis. Intriguée, je garde en tête la référence. 

Ce week-end, je repense à cette information musicale, et je cherche avec pas mal de curiosité ce que les enfants des Rita Mitsouko ont pu produire. C'est un choc dont je ne me remets pas. Démonstration avec leur premier single, "Flash" :

 

Inutile de dire que le mimétisme est plus que troublant. La voix de Simone est exactement dans les tonalités hallucinantes de sa mère; quant à Raymond, il vagabonde avec brio sur les cordes de sa guitare... comme son père. Leur style rappelle les débuts des Rita, tant sur le plan musical qu'esthétique (regardez la gestuelle de Simone et ensuite les clips des Rita...), et ce qui pourrait mettre mal à l'aise prend progressivement le tour d'un hommage. Certes, cela a un premier effet glaçant pour ceux qui, comme moi, ont connu les Rita à leurs débuts.

Et pourtant, quelque chose vibre depuis que j'ai visionné le clip des Minuit : les Rita vivent encore, chantent encore, autrement, avec une fine modernité. Leur single "Flash" reste en tête avec la même efficacité qu'un "Marcia Baïla" ou "Les histoires d'a", et cela, même la génétique ne peut le produire.

Minuit flash