IMG_1201

Après bien des années, je suis retournée au musée Picasso, qui s'est refait une beauté pendant presque cinq ans (nous nous épargnerons les raisons de ce délai énorme). Depuis sa réouverture, fin octobre 2014, le musée a reçu la visite d'environ 300.000 visiteurs ! Cet afflux se perçoit dès le hall d'entrée : bruyant, très grand, et assez peu clair dans un premier temps, on y découvre un nouvel espace d'accueil et la classique boutique.

Passé ce moment moyennement agréable, on prend un petit guide de visite (plutôt fade quoique efficace), et tout commence. L'ensemble des salles a été repeint en blanc, et les fenêtres sont toutes recouvertes d'une toile blanche pour éviter que la luminosité ne vienne gêner la visite. La scénographie est chronologique et thématique, ce qui perturbe parfois mais fait sens en règle générale.

On trouve des toiles célébres, des oeuvres moins connues, tous les types de support utilisés par Picasso (toile, fer, sable, sculpture, photographie...). Parmi les cinq milles possédées par le musée, certaines "tourneront" régulièrement, pour que l'on puisse découvrir de nouvelles pièces de la collection à chaque visite. Un nouvel accrochage est d'ailleurs prévu pour les trente ans du musée (le 25 septembre).

IMG_1194

L'espace le plus surprenant est sans doute dans les étages : on découvre la charpente de l'hôtel Salé, et sous les combles, la collection de Picasso, c'est-à-dire les oeuvres qu'il a collectionnées lui-même, et gardées toute sa vie. Il y a du Braque, bien sûr, mais aussi une sanguine de Renoir, des Van Dongen, des pastels de Degas qu'il a guettés pendant des années, une nature morte de Chardin...

Une pièce a retenu mon attention : celle dédiée aux taureaux, du Minotaure à la corrida. Voici un portrait magnifique de cette salle :

IMG_1198

Quant au dernier espace à redécouvrir, il y a le sous-sol, surtout consacré à des photographies : j'ai enfin pu voir celles de Dora Maar, prises au moment de l'exécution de Guernica.

On a beau connaître Picasso, on ne cesse d'être étonné par son inventivité, sa production intensive et effrénée (dans le monde, il y a.... 65.000 oeuvres du monsieur !), son génie. Alors oui, l'homme semblait parfois peu sympathique et égocentré, mais je ne suis pas forcément là pour juger l'homme : son oeuvre me suffit, car il y a fort à faire.

En cadeau, voici son dernier tableau connu, représentant un... peintre (vous excuserez la ligne verte qui se devine, due au reflet des lumières sur le cadre en verre).

IMG_1192

L'artiste me plaît de plus en plus, m'amuse parfois, me touche souvent. Combien sont-ils à parvenir à cela ?